<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Bazer-Bachi, A., E. Puech-Coste, R. Ben Aim et J.L. Probst (1990). Modélisation mathématique du taux de coagulant dans une station de traitement d'eau. Rev. Sci. Eau, 3 (4) : 377-397.

Texte intégral (PDF)

Résumé

Les auteurs, après une synthèse bibliographique sur la coagulation, présentent deux modèles mathématiques reliant la dose optimale d'un coagulant, le sulfate d'aluminium, à la qualité de l'eau brute.

Un premier modèle applicable aux eaux dont la turbidité est inférieure à 20 NTU tient compte de quatre variables caractéristiques de l'eau brute qui sont : la turbidité, la résistivité, la température, la teneur en matières organiques.

Le second modèle, utilisable pendant les périodes de crue, intègre un cinquième descripteur : la nature de la suspension minérale.

Des essais effectués sur l'usine de Clairfont, qui alimente la rive gauche de Toulouse, montrent que ces modèles sont parfaitement adaptés pour automatiser l'injection du coagulant.

Mots clés

Coagulation, modélisation, sulfate d'aluminium, turbidité, résistivité, température, matières organiques, titration colloïdale.

Correspondance

Bazer-Bachi, A., Service des eaux de la Ville de Toulouse, Usine de Clairfont, RN 20, 31120 Porter/Garonne, France

English    Imprimer          Envoyer par e-mail          
     


Mise à jour: 2007-03-08
© INRS Eau, Terre et Environnement